Reconversion et évolution professionnelle - Nextformation
satisfaction des participants Nextformation est adh�rent FFP Nextformation est certifi� OPQF

5 signes qui montrent qu'il faut changer de travail !


Nous sommes, en majorité, ouverts à de nouvelles opportunités. Un rapport publié par Opinion Way en collaboration avec l’Afpa révèle que 74% des salariés ont déjà envisagé de changer de vie. Dans le détail, 6 actifs sur 10 ont connu un changement, ou une réorientation professionnelle. 6 actifs sur 10...c’est donc plus de la moitié des travailleurs qui prennent la décision de changer de vie.

A lire aussi : Comment quitter son job ? 10 manières de le faire... avec grâce !  

Mais alors pourquoi avons-nous ce sentiment d’être devant un cap infranchissable ? Principalement parce que quitter et trouver un nouveau job nous apparaît terrifiant. Il est complètement légitime d’appréhender un gros changement dans sa vie. Le tout est de se rappeler, dans ces moments de questionnement, les raisons qui vous ont poussé à l’envisager. L’exercice est simple me direz-vous, mais le doute persiste. Est-ce une raison légitime de quitter mon job ? Vais-je trouver quelque chose de mieux ? Est-ce seulement une passade ?

Ce qui distingue une bonne raison de quitter son job d’un coup de tête, c’est indubitablement la durée dans laquelle elle s’inscrit. Il nous arrive tous de passer une mauvaise journée. Voire parfois une mauvaise semaine. Si votre mal-être s’étend sur la durée, il est temps d’évaluer les signes qui s’offrent à vous. Nous vous en avons listé 5. Cinq signes qui montrent qu’il est plus que temps de tourner la page.

Vous redoutez le moment d’aller au boulot.

Assis(e) dimanche soir dans votre canapé fétiche, une chose vous torture l’esprit. L’idée même de prendre la route le lendemain matin pour vous rendre au travail. On ne parle pas ici de la simple envie de ne pas aller bosser. On parle d’une appréhension, d’une peur ou d’un mal être - la fameuse « boule au ventre » à la simple idée d’aller au boulot. Si ce sentiment vous prend aux tripes régulièrement, il est temps de vous poser les bonnes questions sur votre carrière professionnelle.

Les relations au travail sont toxiques

Aah l’ambiance au bureau. Rien de pire qu’un chef ou des collègues qui vous tapent sur les nerfs. Si en prime vous constatez un turn-over élevé, un accroissement du nombre de congés maladie, une mauvaise communication entre les services et tout le monde dans les starting-blocks à 17h pétantes : c’est que l’ambiance n’est pas au beau fixe. A l’heure où l’on passe 80% de notre temps au boulot, l’ambiance peut vite être pesante et même vous freiner dans votre productivité. C’est un signe important qu’il est temps de voguer vers de nouvelles opportunités.

Vous peinez à vous réveiller le matin

D’après un sondage Sociovision pour l'institut de prévoyance Malakoff Médéric, environ un salarié sur trois (29%) disaient avoir ressenti des troubles de sommeil au cours des 12 derniers mois. Bien que cela puisse arriver ponctuellement, lors d’une période de rush notamment, il est important que ça ne devienne pas quotidien.

Si vous ne vous sentez pas en phase avec ce que vous faites, que vous vous sentez démotivé, ennuyé ou même stressé et angoissé c’est le signe qu’il est temps de partir.

On ne reconnaît pas ou peu votre travail

C’est un fait durement accepté : de nombreux managers manquent d’intelligence émotionnelle. La reconnaissance, qui est un levier majeur de fidélisation et de motivation des employés est largement sous-estimé. Et souvent, les blocages s'installent : les salariés estiment que leur travail n'est pas reconnu à sa juste valeur, le manager pense que son équipe ne voit pas tous les efforts qu'il fait pour elle, et le dirigeant est rarement bien vu puisqu'il est le big boss. La reconnaissance est un des besoins fondamentaux de l’être humain. Elle contribue à nourrir une bonne estime de soi et à renforcer un sentiment de satisfaction. A elle seule, elle peut accroître votre performance et votre engagement professionnel.

Les journées au travail sont bien trop longues pour vous enliser dans une situation où vous ne percevez pas la reconnaissance qui sert à vous valoriser, vous épanouir et prospérer en tant que professionnel.

Vous avez beaucoup trop de travail ou à contrario pas assez.

Vous avez trop de projets sur les épaules et faites de votre mieux pour tout mener le mieux possible. Vous déléguez peu et pensez que vous irez plus vite de la sorte. Et puis, vous connaissez le niveau requis et redoutez les retombées négatives. Vos collègues en sont également conscients et ne manquent pas de profiter de votre perfectionnisme en essayant de vous refourguer d’autres tâches. Et vous dans tout cela ? Vous encaissez et serrez les dents.

A l’inverse, vous pouvez également vous retrouver dans une situation où vous effectuez un travail redondant, très opérationnel dans lequel vous vous ennuyez. Les journées peuvent être très longues quand on manque de travail. En fait, passer ses journées à « tuer le temps » serait aussi mauvais pour la santé que trop travailler. Occuper un poste où il n’y a rien à faire peut vite devenir un supplice. Car derrière l’oisiveté au bureau se cache un véritable manque de stimulation intellectuelle, très dévalorisant et paradoxalement, très stressant. N’attendez pas le burn-out ou le bore-out : de nombreuses entreprises où il fait bon vivre sont à la recherche de professionnels impliqués.

Si vos talents ne sont pas stimulés ou s’ils sont trop exploités, il est temps de changer de vie.

A lire aussi : Quelle formation choisir ?

 

 

Actualités, événements, formations, soyez les premiers informés en nous suivant sur les réseaux sociaux